mercredi 30 janvier 2008

les pheromones

Crematogaster scutellaris est Aculeate aussi par son aiguillon. Vestige de la tarière d’Hyménoptères mais qui revêt ici une forme plus simple lui permettant d’émettre des phéromones. En Catalan, elle est appelée "rabachine". L’acide formique brûle la peau !
La capacité pour cette espèce à lever le gastre au dessus de la tête n'est pas dénuée d'intérêt. En émettant une gouttelette de phéromones, elles arrivent à communiquer avec les autres ouvrières. La goutte placée au bout du gastre est visualisable aisément, tout comme l'odeur fortement acide.
Cela peut être une phéromone d'alerte, afin de signaler une source de nourriture :



*







à exciter les sexués leur donnant le signal de départ pour le vol nuptial




Les fourmis utilisent efficacement un système de communication de recrutement basé sur la sécrétion des glandes poison ( glande Dufour) . Les ouvrières fondent leurs taches sur la division du travail. Les jeunes ouvrières effectuent les soins du couvain ; leur glande poison se développe et atteint sa taille finale de 0,5 μl à l'âge de 6 semaines, quand ils deviennent fourragères. La sécrétion déposée au cours de combats avec des ennemis ou des proies est composée de quantités égales à la fois d'une grande volatilité et une faible fraction volatile.

La glande Dufour des Crematogaster scutellaris produit un mélange de long-acétates. Le poison de la glande contient deux enzymes très actifs: un acétate estérase et d'un alcool oxydase. Au cours de venin d'émission, les deux enzymes se mélangent et s'accumulent sur la piqûre, où la formation de l'électrophile très aldéhyde de l'acétate est lancé. L'acide acétique, produit au cours de la réaction, agit comme phéromones d'alarme

Au sein de la fraction volatile élevée , le limonène est le composant principal (97%) et est le seul à déclencher de manière olfactive l'alerte des fourmis dans les environs et de les recruter dans les lieux de combat où ils assemblent. La limonène répond exactement de la même manière qu'il soit appliqué en concentration ou en suspension dans l'air.
Les autres composantes de la fraction volatile élevée sont quatre autres hydrocarbures et de l'hexanoïque nitrile. La forte volatilité et de la faible fraction volatile de la sécrétion des glandes poison ont chacun une double fonction:
- la faible réduction des substances volatiles, dont la composante principale est un alcaloïde, servant de fixatif et à étendre la période effective de la limonène signal en modifiant son évaporation cinétique.
- la forte volatilité de recrutement signal . La limonène est également le solvant de l'alcaloïde et améliore sa diffusion sur la surface de la cuticule des arthropodes ennemis ou proies


références :

Pasteels, J.M., Daloze, D., and Boeve, J.L. 1989. Aldehydic contact poisons and alarm pheromone of the ant Crematogaster scutellaris (Hymenoptera: Myrmicinae). Enzyme-mediated production from acetate precursors. J. Chem. Ecol. 15:1501-1511.

Leuthold, R.H., and Schlunegger, U. 1973. The alarm behaviour from the mandibular gland secretion in the ant Crematogaster scutellaris. Insectes Soc. 20:205-214.

Schlunegger, U.P., and Leuthold, R.H. 1972. Rapid identification of volatile compounds in insects with a direct gas chromatography/mass spectrometry procedure: 3-octanone and 3-octanol in Crematogaster scutellaris and C. ashmeadi. Insect Biochem. 2:150-152.

source : phérobase

1 commentaire:

fabian a dit…

merci pour cette biblio ! vais aller faire un tours sur PUBMED pour les chercher.